Sa bibliothèque

32156_vignette_saidi

Ses œuvres littéraires

41C1kjEIfVL._SX327_BO1,204,203,200_

Mais au fait, qui était vraiment Mahomet ? (avec Michaël Privot)

2018

Le Prophète comme on ne vous l’a jamais raconté

Savez-vous que Mahomet ne s’appelait pas Mahomet? Ce mot, qui n’apparaît en fait que quatre fois dans le Coran, était sans doute plutôt un titre de gloire politique, et il est possible que ce prénom qu’on donne habituellement au Prophète soit celui d’un de ses oncles. C’est un détail, bien sûr, mais qui nous montre que nous avons bien des choses à apprendre d’une lecture «critique» de sa vie, c’est-à-dire éclairée par la connaissance du Coran (et d’autres sources).

Mais alors, est-il vrai que le Prophète est le seul homme à n’avoir pas le cœur noir? qu’il a épousé une jeune fille de neuf ans? Quelles étaient ses relations avec les juifs, et que dit le Coran à ce sujet? Toutes les questions que vous ne savez peut-être pas à qui adresser, Ismaël Saidi les pose avec humour et sans détour à son ami Michaël Privot, islamologue et musulman lui-même. Ce dialogue franc et bienveillant entre deux musulmans fait redécouvrir la figure de Mahomet en lui redonnant sa dimension historique et profondément humaine, sans provocation mais avec, au contraire, une profonde admiration pour l’histoire hors norme de cet homme qui a fait l’Histoire.

saidi-gehenne-9782940556861.jpg

Géhenne

2018

Pendant deux ans, j ai parcouru les salles de France, de Belgique et d ailleurs avec le spectacle Djihad, suivi de débats avec le public, souvent scolaire. Plus de 200000 personnes l ont vu, plus de 120000 adolescents ont posé des questions. Et plus je les rencontrais, plus je me rendais compte qu ils avaient besoin davantage : Que se passe-t-il après la scène finale de Djihad ? Avec les attentats, je sentais le besoin de plonger « dans l esprit d un criminel ».

J ai tissé autour d Ismaël, le criminel incarcéré, une toile composée d un prêtre et d une femme qui a perdu la raison. À trois, ils vous feront voyager dans un monde où l antisémitisme, la haine de l autre, l intolérance religieuse, le racisme, la violence laissent la place subitement à quelque chose de nouveau… Déclarée d’utilité publique en Belgique, Djihad est recommandée en France par l’Education nationale pour prévenir la radicalisation en milieu scolaire.

Finalement, il y a quoi dans le Coran (avec Rachid Benzine)

2017

UNE LECTURE HISTORIQUE, SOCIOLOGIQUE, À LA FOIS HUMORISTIQUE ET SÉRIEUSE, DU CORAN, DÉCORTIQUÉ À LA LUMIÈRE DES SCIENCES HUMAINES, APPORTANT DES RÉPONSES À DIVERSES QUESTIONS : CE QU’EST UN MÉCRÉANT, LE PORT DU VOILE, CE QUI EST DIT DES JUIFS, LA VIOLENCE…

Djihad, la pièce

2017

Djihad, est la pièce phénomène sortie en Belgique francophone, et qui arrive en France. Avec ses 32 000 spectateurs, elle est au centre des discussions concernant les jeunes djihadistes qui rejoignent les rangs en Syrie. Reda, Ismaël et Ben sont trois musulmans d’ici. Comme beaucoup d’Européens, ils sont se engagés pour aller se battre. Mais déchantent très vite. « Ils se rendent compte que ce qu’on leur a vendu à travers les réseaux sociaux, à travers les propagandes de haine, ce n’est pas du tout ça. Finalement, c’est un bourbier, c’est un charnier, où on envoie cette pauvre chair à canon qui au départ n’a rien demandé d’autre qu’essayer d’exister», explique le metteur en scène. La pièce rit de tout, du dogmatisme, de la victimisations des Arabes, du racisme ordinaire des banlieues. Un vrai théâtre populaire qui allie humour et phrases-choc, Djihad donne lieu au débat. Cette pièce est devenue le point de départ d’un réel dialogue entre enseignants et élèves, parents et enfants, politiques et citoyens.

Moi, Ismaël musulman d’ici (essai)

2017

Alors que l’islam, l’immigration, la guerre en Syrie et les attentats occupent tous les esprits, Ismaël a décidé de raconter son histoire. Sous sa plume alerte, se déroule la vie d’un petit garçon qui a décidé, envers et contre tout, de ne pas juger et d’utiliser l’humour comme un pont entre les gens et contre les préjugés. »Vous apprendrez comment Nana Mouskouri et Jean-Jacques Goldman l’ont sauvé, comment il se sentait comme « un mollusque dans un bar » en rentrant à l’Université et une foule d’autres choses. Ismaël Saïdi lance l’invitation pour un voyage généreux, à travers ses rires et ses larmes. En savoir plus.

« Véritable ouverture vers la communauté musulmane, ode à la joie et à l’humour, Ismaël raconte avec une verve incroyable ce qu’a été sa vie, les découvertes de sa DIFFÉRENCE et DE ce qu’il partage avec les autres. Ce livre est un mode d’emploi qui, au-delà de l’humour, lutte contre l’islamophobie, le rejet, et met les points sur les i d’une communauté qui a tendance à ne pas communiquer et à considérer qu’en dehors du cercle familial, on ne parle pas ! Un témoignage très intéressant pour l’analyse en classe. »

Rachel et Rosa (roman)

2016

Entre les brumes de Central Park et la douleur de la porte du Voyage sans retour, entre New York et l île de Gorée, Rachel, la juive, et Rosa, la musulmane, n étaient pas faites pour se rencontrer. Il fallait la plume tendre et l’ŒIL malicieux d’Ismaël SaÏdi pour rendre ce chemin de vie possible. Parce que, plus que tout, les promesses, même les plus folles, sont faites pour être tenues au-delà de nous-mêmes.

« Une magnifique histoire d’amitié qui va bien au-delà des cultures ou des religions. Des personnages touchants, drôles, qui n’ont pas froid aux yeux et à la répartie cinglante. Un roman court et prenant qui nous présente des choses graves, mais sur un ton volontairement léger. Une plume légère et plaisante que j’ai aimé découvrir. » (Retrouvez la critique complète de Valou Ellesmera ici)

L’Ecole 10

2015

L’école 10 pourrait être celle du Petit Nicolas. Courts récits, innocence de l’enfance et jeux de garçons. Tel est l’univers d’Ismaël, Belge d’origine marocaine. Entre Dédé, Monsieur Bourdon, la jolie Cindy (« Je n’ai pas peur d’elle mais tu ne trouves pas qu’elle est jolie ? ») et « Madame », que le petit garçon considère comme sa grand’ mère, Ismaël Saidi raconte son enfance dans une école Black, Beur, Belge. Le père Noël est-il raciste ? Les lapins morts sont-ils musulmans ? Le mouton que papa a ramené à la maison est-il son ami ? Doit-on aller aux toilettes lorsqu’on est amoureux de Magdalena ? Voilà les grandes questions que le petit garçon se pose à travers de courtes histoires délicieuses, où la place de l’éducation et de la religion sont abordées avec tendresse et facétie.