Géhenne spéciale scolaires au Théâtre le Public à Bruxelles

vz-31301D57-2002-40B0-BD24-174AA79701AF

Géhenne

le nouveau spectacle d’Ismaël Saidi

(la suite de Djihad)

5 représentations exceptionnelles à Bruxelles
au Théâtre Le Public

Du lundi 12 mars au vendredi 16 mars à 13h30
Le Mercredi à 10h

Tarif: 8€

Informations et réservations :
Xavier Barbier
xavier.barbier129@gmail.com
0489/753.744

Le dossier pédagogique est disponible ici : 

https://www.yumpu.com/fr/document/view/58319504/gehenne-dossier-pedagogique/4

Durée du spectacle avec débat compris maximum 2h20
Débat animé par Ismaël Saidi et Michael Privot.

 La presse en parle : 

« C’est efficace en diable. Il n’y a pas sur le plateau une religion plus méchante que les autres, mais un univers humain déglingué. Il y a surtout un individu, rejeton de l’endoctrinement mortifère, qui avoue, la belle affaire, n’avoir jamais « parlé ni vu Dieu » ni lu la moindre « page du Coran » » – L’Humanité 
 
« Cette pièce sur l’intolérance religieuse a pour ambition de combattre la haine et de rassembler par le biais du rire » – Le monde des religions 
 
« Comment ne pas saluer la démarche de mettre toutes ces questions sur la table. Ce n’est pas simple, c’est courageux » – Rtbf 
 
« Intelligent, drôle, pour ne pas dire explosif » – RTL

 Informations et réservations :

Xavier Barbier
xavier.barbier129@gmail.com
0489/753.744

En collaboration avec le Théâtre Le Public et Aviscène

Tribulations d’un musulman d’ici

La pièce, adaptée du succès en librairie « Moi, Ismaël, un musulman d’ici » a été créée et jouée au Théâtre de Liège du 30/11/17 au 08/12/17.

Sans affiche, sans promo, la pièce a été jouée à guichet fermé tous les soirs et en journée pour des scolaires.

Elle sera en tournée en France et en Belgique en 2018.FU5A9598

L’opinion de Raphaël Jacquerye, auteur de « Tempête au Vatican », sur « Finalement, il y a quoi dans le Coran »

Couvfinalementcoran

« En tout état de cause, bravo à Rachid Benzine et à Ismaël Saidi pour ce livre courageux, opposé au fondamentalisme. Les auteurs osent affirmer que les préceptes coraniques condamnant les juifs et les chrétiens visaient uniquement les juifs et les chrétiens à Médine au VIIe siècle, et n’ont pas la portée générale qu’on leur donne. L’importance qu’ils accordent au contexte local et aux us et coutumes de l’époque est essentielle…

…le livre de Rachid Benzine et d’Ismaël Saidi mérite d’être lu, de préférence avec le Coran à côté de soi. On comprendra mieux l’effort intellectuel remarquable de ces auteurs, d’autant plus qu’ils concluent que « c’est vrai qu’il y a de quoi se perdre dans le Coran ». »

Lien de l’article :

Pour comprendre le Coran, il faut se replonger au VIIe siècle

Ismaël Saidi dans le Parisien

7120722_1-0-1610974998_1000x625« Ancien flic, lui-même passé par le culte du Coran, Ismaël Saidi fait un tabac avec ses pièces comiques sur la radicalisation. Son objectif : libérer la parole et éviter le pire.

Il a choisi A la bonne bière, où cinq personnes ont perdu la vie le 13 novembre 2015, mitraillées par des islamistes belges. Il donne souvent ses rendez-vous dans ce bar situé à deux pas du Palais des Glaces, où il a joué « Géhenne », sa dernière pièce. « Prendre un café ici, c’est les faire chier, ces abrutis. Je viens de Belgique aussi, j’ai fait le même chemin qu’eux, mais pas pour les mêmes raisons… »

Son Humour combat le djihad

Portrait d’Ismaël Saidi dans Libération

1025102-saidiLorsqu’il entre dans une église, Ismaël Saïdi ne pense pas à l’Ave Maria de Mozart. Il se remémore un air de Nana Mouskouri qu’il y chanta enfant. Il ne se rappelle pas le titre, ce n’est pas faute de l’avoir fredonné. En Belgique, les écoles n’étant pas laïques mais «neutres», le gamin musulman de Schaerbeek, le quartier de Bruxelles où il a grandi à l’ère pré-bobos, a suivi des cours de caté. Version yé-yé, donc. Il rit : «C’est ça qui a rendu les gens athées !»…L’article complet dans Libération

Géhenne dans La Croix

81423_culture-theatre-je-doute
« Peu à peu, au fil des joutes verbales avec l’aumônier, des sentiments naissants pour une internée juive, et des interpellations nocturnes face à un Dieu muet, les certitudes radicalisantes s’étiolent. Le doute s’installe et rend à la foi sa part de mystère qui permet l’ouverture à l’autre. Ismaël Saidi, qui joue le terroriste auquel il a donné son nom, revit sur scène son propre cheminement spirituel. »

Géhenne dans La Croix

Géhenne dans l’Echo Républicain

gehenne-la-suite-de-djihad_3194591
« Plus fort que certains discours, Géhenne répond par le rire et la réflexion à la question du terrorisme et du fanatisme religieux de ses soldats. Une dénonciation sans concession du radicalisme religieux qui n’offre qu’un voyage au bout de l’enfer. Échappé d’un attentat qu’il a lui-même commis, Ismaël vit l’heure de son jugement. Cloué dans un fauteuil roulant en raison de ses blessures, il est condamné à perpétuité. Ses certitudes sont sérieusement ébranlées au contact d’un prêtre et d’une jeune femme, juive. Écrit et mis en scène par Ismaël Saïdi, Géhenne, au théâtre du Palais des Glaces, à Paris, nous plonge dans un huis clos étourdissant qui démontent avec l’arme du rire le ridicule du terrorisme. C’est drôle et très percutant. »

Géhenne dans l’Echo Républicain