Portrait d’Ismaël Saidi dans Libération

1025102-saidiLorsqu’il entre dans une église, Ismaël Saïdi ne pense pas à l’Ave Maria de Mozart. Il se remémore un air de Nana Mouskouri qu’il y chanta enfant. Il ne se rappelle pas le titre, ce n’est pas faute de l’avoir fredonné. En Belgique, les écoles n’étant pas laïques mais «neutres», le gamin musulman de Schaerbeek, le quartier de Bruxelles où il a grandi à l’ère pré-bobos, a suivi des cours de caté. Version yé-yé, donc. Il rit : «C’est ça qui a rendu les gens athées !»…L’article complet dans Libération

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s